Sacrement de l’Ordre

Le sacrement de l’ordre

Le mot Ordre désignait dans la Rome antique chacun des trois corps sociaux parmi lesquels se répartissaient tous les citoyens : les sénateurs, les chevaliers et le peuple. Dans l’Eglise, il distingua, dès le second siècle, le clergé du peuple.

dessin-elvine-sacrement-de-l-ordre-3-les-3-degresLes détenteurs du ministère apostolique, évêques, prêtres et diacres, constituent donc, avec les ministères inférieurs, l’ordre du clergé, tandis que les autres baptisés constituent l’ordre des laïcs ou le peuple. A l’intérieur du clergé, on distingue l’ordre des évêques, l’ordre des prêtres et celui des diacres. Chacun est promu à son ordre respectif par l’ordination, que confère l’imposition des mains de l’évêque. C’est là le sacrement du ministère apostolique.

Le sacerdoce baptismal des fidèles et le sacerdoce ministériel des évêques et des prêtres participent au sacerdoce du Prêtre unique, le Seigneur Jésus-Christ.

Le sacerdoce ministériel

Les allocutions qui ouvrent la liturgie de l’ordination de l’évêque et des prêtres mettent en lumière leurs charges respectives.

Par le ministère de l’évêque, c’est le Christ qui continue d’annoncer la Bonne Nouvelle et de dispenser aux croyants les sacrements de la foi ; par la paternité spirituelle de l’évêque, c’est lui qui agrège à son propre corps de nouveaux membres ; par la sagesse et la prudence de l’évêque, c’est lui qui guide (le peuple de Dieu), dans son pèlerinage terrestre, jusqu’au bonheur du ciel.

Les prêtres sont institués pour être collaborateurs des évêques, associés à eux dans la fonction sacerdotale au service du peuple de Dieu. Configuré au Christ, Prêtre souverain et éternel, le prêtre est consacré pour annoncer l’évangile, pour être le pasteur du peuple de Dieu et pour célébrer la liturgie, surtout en offrant le sacrifice du Seigneur.

Le ministère diaconal

Le diacre a pour mission d’aider l’évêque et ses prêtres dans le service de la parole, de l’autel et de la charité, en se montrant le serviteur de tous.

images

 

Dans l’ordination, le Saint-Esprit est conféré à l’évêque, aux prêtres et aux diacres par l’imposition des mains, mais d’une manière particulière pour chaque ordre. Tous les évêques présents imposent les mains à celui qui entre dans le collège des successeurs des apôtres. L’évêque et les membres du presbyterium imposent les mains à celui qui devient prêtre. Dans l’ordination des diacres, seul l’évêque leur impose les mains. Le sacrement marque d’une empreinte, que nul ne peut faire disparaître, l’évêque et le prêtre, configurés au Christ prêtre, ainsi que le diacre, configuré au Christ serviteur.

 

 

Source : Eglise Catholique en France

Edité par la conférence des Evêques de France

Publicités